Amsterdam 2015

Dès votre arrivée à Amsterdam, capitale des Pays-Bas (la Hollande est un raccourci franco-français déterminant qu’une partie du pays…), vous constaterez que la priorité est aux modes-doux de déplacements! Trains, tramways, et surtout vélos (et leurs gigantesques parkings).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Première ballade

Après avoir posé mes affaires à l’hôtel et en sachant que le séjour va beaucoup se déroulé dans le cœur historique de la ville, nous filons sur l’est de la ville. N’hésitez pas à sortir des sentiers battus: des canaux à perte de vue, des usines reconverties, la ville offre des visages très intéressants!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Deuxième jour:

Sur le Museumplein (place des musées), au cœur d’Amsterdam, vous trouverez le musée national, le Rijksmuseum, ou le musée Van Gogh. Sur l’immense parvis qui constitue la place, des oeuvres artistiques disséminées un peu partout. Préparez-vous à de longues heures d’attente, alors que la ville construit sa nouvelle entrée vers les musées pour mieux recevoir les touristes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Dans les rues d’Amsterdam…

Des canaux, au marché aux Tulipes, des boutiques de fromage, à ces églises reconverties en lieu d’exposition, la ville a conservé sa physionomie du 17è/18ème siècle, épargnée par la guerre. Le résultat: des couleurs et des murs de briques rappelant l’architecture anglo-saxonne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’art dans la rue

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La gare centrale et les docks du quartier est: le renouveau de la ville

Alors que la gare conserve le cachet ancien de son bâtiment magistral, les docks eux s’ouvrent à plus d’excentricité, transformant des usines en logements, et accueillant des bâtiments aux formes modernes, non sans rappeler notre quartier Confluence sur Lyon.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le quartier rouge

Bien loin des légendes urbaines qui voudraient que ce quartier soit malfamé et dangereux, c’est étrangement un endroit plus ouvert et accueillant! Alors oui ces employées du sexe qui y résident posent question, surtout à nous Français, mais le quartier en lui-même est à découvrir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un dimanche à Westerpark…

D’un site industriel, comment faire un parc branchouille pour le début de matinée, le sport ou les rencontres? La réponse est à Westerpark: là encore usine transformée en lieu culturel, lac artificiel, ruche artisanale, le tout dans un écrin de verdure apaisant!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Vous aurez peut-être l’occasion d’y passer au moment d’un festival, ou concert et de faire connaissance avec ce bataillon de food-trucks, alors que chez nous ce concept est encore émergeant…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Heineken Experience

Impossible d’échapper à la marque de renommée internationale, qui a son propre musée, chargé de vous vanter les mérites de la famille à l’origine de la bière la plus célèbre du monde. Une sorte de plongée historico-festive dans la culture néerlandaise..

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le Brown coffee

Tout aussi incontournable à Amsterdam, et surtout un jour de pluie: le café brun! Ces bars comme le Café Papeneiland, dont les murs sont teintés de brun à l’époque à cause du tabac existe depuis près de 300 ans! Un lieu unique pour déguster un gâteau à la pomme et apprécier une infusion de menthe fraiche!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un Lyonnais chez les Bretons

Brest est aujourd’hui à 1h20 environ de la capitale des Gaules, en avion (merci Easyjet). L’occasion d’aller jeter un œil, alors que l’arrière-saison cette année est plus sympathique que les tristes mois d’été…

L’accueil se fait sans pluie mais avec le crachin local. Un temps qui invite à découvrir tout de suite la ville de Brest, détruite dans son ensemble pendant la guerre et reconstruite presque entièrement. Seuls quelques vestiges perdurent et se fondent dans une ville moderne, Brest la blanche! Ville d’eau, son histoire se fonde autour de son château et ses ponts qui aujourd’hui bénéficient des techniques les plus modernes…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est à la fin du mois de septembre que les Brestois investissent les rues pour une foire populaire, à la Saint Michel. Les chineurs trouveront sans doute leur plaisir ici! La place de la Liberté (ou place du Lib’) se remplit, devant un hôtel de ville qui fera écho à la mairie ou le TNP de Villeurbanne.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aux détours de rues, vous pourrez découvrir des graphes et autres dessins éphémères d’artistes, venus égayer les murs blancs de la ville.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A l’ouest de Brest, Le Conquet est la ville la plus occidentale du continent, sur la pointe Saint-Mathieu. Le petit port de pêche au charme pittoresque est à voir, à marée basse, laissant découvrir ses bateaux et roches escarpées. En tirant plus au sud, c’est sur Plougonvelin que se côtoient le phare, la chapelle et la tour d’observation militaire de Saint-Mathieu…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Intermède culturel: celui proposé par la salle de spectacle Le Quartz  qui livrait la dernière représentation d’un spectacle-maison: Chorus, une variation d’un morceau de Bach, réinterprété sans fin, amenant les chanteurs dans une chorégraphie, celle d’un mouvement collectif exprimant tour à tour la joie, les peines, la violence…

Mon escale prendra fin sur la presqu’ile du Crozon, terre de relief, de monolithes et de plages magnifiques… J’étais en Bretagne???

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Merci à mon guide de m’avoir « supporter » et fait découvrir ces lieux qui me donnent déjà envie d’y retourner 😉

Escapade bordelaise

9ème commune de France en terme de population, elle est pourtant à la tête de la 5ème métropole (CUB), derrière Paris, Lyon, Marseille et Lille. Surnommée « la belle endormie », Bordeaux est en fait très dynamique et a su attirer près de 200.000 nouvelles personnes en moins de 10 ans!

Pour se déplacer dans Bordeaux: 3 lignes de tram, 65 lignes de bus et les V-cub (communauté urbaine de Bordeaux), les Vélov’ bordelais. Petit aperçu du quartier d’affaires Mériadeck, le musée des beaux-arts, la cathédrale St André, l’hôtel de ville:

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu de shopping? C’est autour de la rue Ste Catherine (décidément rien à voir avec la notre sur Lyon) que les piétons déambules entre boutiques et restaurants sympathiques. Et quoi de plus agréable que de finir sur la Place de la Bourse en bord de fleuve, ou la à l’ombre place des Quinconces?

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Cerclée, la ville se caractérise par un ensemble de portes, entrées dans la citadelle historique, toutes aussi différentes et surprenantes que les autres. Sur la Garonne, ce sont les ponts, avec l’immense pont de pierre (rouge) ou le moderne pont Jacques Chavant Delmas qui se soulève entre ses 4 tours. Enfin les bordelais peuvent pratiquer gratuitement le long des quais du squash, beach-volley, foot et skate en plein air dans des installations modernes et appréciables!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Bordeaux vue de nuit.. La ville s’anime et s’illumine le soir pour prendre un autre visage! Les rues grouillent, et les gens se délassent sur les bords du fleuve, terriblement bien aménagés!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un jardin botanique à voir…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Oingt-en-Beaujolais

Le Beaujolais compte une communauté de communes particulières, celle des Communes Beaujolais Pierres Dorées. Cette appellation est en partie due à certains des villages dont les murs en pierre sèche captent la luminosité.

Parmi eux, Oingt-en-Beaujolais, à proximité de St Laurent d’ Oingt et du Bois d’Oingt: un nom issu de la famille qui régnait sur ces terres entre 1093 et 1382…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui très touristique, c’est le lieu propice à l’écoute des orgues de barbaries (septembre), des vendanges, et des balades à pied (le point de vue sur la vallée est remarquable).

Lisbonne 2014

On poursuit le tour des villes du sud de l’Europe avec Lisbonne… 2h00 d’avion de Lyon, ligne directe avec EasyJet (possibilité de formule incluant vols + hôtels). Juin est une bonne période (pas trop chaud) et vous pourrez profiter des fêtes de la ville (entre le 12 et 14). Premier avertissement: prévoir de bonnes chaussures, car ça n’a l’air de rien mais toute la ville est posée sur des collines et ça grimpe!!! Si les villes françaises n’hésitent pas à faire payer le prix fort pour se rendre sur les aéroport (il vous en coute 26€ aller-retour à Lyon), vous ne payerez que 1,70€ à Lisbonne, qui a connecté le métro à l’aéroport!!!

image

Sur la rua Marques de Fronteira, vous pourrez trouver des hôtels qui surplombent le parc Eduardo VII. Plusieurs stations de métro sont à proximité. Mais vous trouverez sans doute sympa de vous balader dedans et de voir le Taje au loin, avant de rejoindre les artères centrales…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Tout au long de l’avenue de la Liberdade, vous ne serez pas surpris de croiser les différents hommes célèbres, politiques ou poètes, qui ont marqué la ville et le pays.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Avant d’arriver sur la praça do comercio, n’hésitez pas à monter sur le toit de l’arc de triomphe. Cette « porte » vers le Taje permet une vue à 360° autour de la ville! Un bon moyen de se rendre compte de l’environnement qui vous entoure! En redescendant, vous profiterez du « musée de la ville » pour découvrir pendant une petite heure, de façon ludique, l’histoire de la ville!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alfma: le village dans la ville! Si le quartier à l’est de la place est un vrai petit village, il l’est encore plus au moment des préparatifs des fêtes des saints et notamment St Antoine de Padoue (le 13 juin est férié).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Depuis le Igreja de São Vicente de Fora (monastère du 17ème) vous aurez là encore une vue imprenable sur la ville, et une appréciation plus grande des hauteurs, sous le regard bienveillant de Sophia Mello Breyner Andersen, première femme portugaise à obtenir la plus grande distinction en littérature lusophone!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je vous le disais, la période est propice à la fête, depuis les défilés de quartiers, au sorties nocturnes pendant lesquelles portugais, brésiliens et étrangers de tout poil font la fête de manière positive! Rendez-vous dans le Baro alto (coin branché de la ville)…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Après cela, quoi de mieux qu’une escapade en tram ou en train rejoindre le quartier de Bélem, et sa célèbre patisserie? A moins que vous ne préfériez profiter des bords de mer et ces monuments atypiques? En route! comme les « découvreurs » sculptés sur un magnifique monument leur rendant hommage!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Profondément marqués par la révolution d’avril, qui a vu l’arrivée d’un régime démocratique, porté par un soulèvement militaire, les lisboètes fêtent les 40 ans cet évènement! Mais c’est le couvent des Carmes qui retiendra votre attention, église à ciel ouvert, vestige et trace indélébile du terrible tremblement de terre de 1755!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Enfin pour constater l’éclectisme de cette ville, vous profiterez du quartier moderne de l’ Oriente, avec son centre commercial à toit translucide, ses tours en forme de voile et son océanographe… Avant d’halluciner sur le gigantisme du pont Vasco des Gama qui n’en finit pas…

Ce diaporama nécessite JavaScript.